la laïcité pour faire société
Introduction à la Conférence débat du 12 décembre 2018

«  il ne faut pas moderniser la laïcité, il faut la mobiliser contre les idoles, les fanatismes et les barbaries modernes  ».
Edgar Morin

Notre pays s’enflamme régulièrement autour de la laïcité. Pour la défendre lorsqu’elle est
menacée, pour la mettre en cause par ceux qui revendiquent des droits particuliers au nom de leurs convictions. Plus rarement pour la promouvoir, pour en révéler les vertus et les ressorts. Et pourtant c’est un principe d’une grande modernité, à condition d’en faire un principe actif des valeurs de la citoyenneté démocratique.
Consacrée par la loi de 1905, elle a une dimension qui dépasse la seule et indispensable séparation des églises et de l’Etat. C’est une des conditions essentielles de la libre et perpétuelle invention des valeurs qui nous fondent, qui fondent notre capacité à «  faire société  ».
Faire société en 2018 est un défi sans équivalent dans l’histoire de notre pays et plus largement à l’échelle du monde. Parce que c’est bien d’habiter en commun durablement, dignement, solidairement et pacifiquement le monde, notre commune humanité, dont il s’agit maintenant.
Les transformations d’une rapidité et d’une ampleur inouïes qui traversent nos sociétés suscitent interrogations, inquiétudes et peurs et replis identitaires et affinitaires. Dans un tel moment s’engouffrent les gourous en tous genres, les fabricants de «  prêt-à-penser  » et les fanatiques. A quelques mois des élections européennes, les nationalismes qui gagnent du terrain en Europe notamment en sont un des signes le plus terrifiant.
Pourtant c’est de savoirs étayés, d’une solide culture critique, d’imagination et de solidarité dont nous avons besoin pour faire face. Et c’est dans la diversité des pensées et des cultures, dans l’altérité comme vertu des relations humaines, combinées à l’égalité des droits et aux biens communs inaliénables que nous les trouverons. La laïcité, garantie de la liberté de conscience et de l’égalité des citoyen.ne.s constitue un cadre précieux pour cette combinaison.
A quelques conditions toutefois et déjà en la rendant aimable et désirable.

Eric Favey